Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 04 18Article 590464

Actualités of Sunday, 18 April 2021

Source: mediatudecmr.com

Affaire Amadou Vamoulke : le Quai d'Orsay s'est saisi du dossier

Le Quai d'Orsay s'est saisi du dossier Le Quai d'Orsay s'est saisi du dossier

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian répondait ainsi le 13 avril 2021 à une question écrite du député Sébastien Nadot au sujet de la détention de l’ancien Directeur général de la Cameroon Radio Television (CRTV), Amadou Vamoulke.

Évoquant les conclusions du rapport du groupe de travail des Nations unies sur les détentions arbitraires publiées le 4 août 2020, qui appelle à la « libération immédiate » du journaliste camerounais, le parlementaire a souhaité avoir l’avis de la France sur la question.

Jean Yves Le Drian dans sa réponse cité par nos confrères de la SBBC, a indiqué que « La France suit avec la plus grande vigilance la situation d’Amadou Vamoulké. Elle (la France. Ndlr) a pris acte des conclusions du groupe de travail sur les détentions arbitraires des Nations unies et a appelé, à plusieurs reprises, à ce que les droits de M. Vamoulke soient respectés, s’agissant notamment du droit à un procès équitable et des droits de la défense ». Non sans préciser qu’elle n’avait pas vocation à intervenir dans le processus judiciaire.

Les Etats-Unis s’étaient déjà prononcés…

En effet, le groupe de travail sur les détentions arbitraires des Nations-Unies s’était prononcé en 2020 pour sa libération immédiate. Pour l’heure, le gouvernement camerounais n’a pas officiellement réagi à l’interpellation du groupe de travail onusien.

Risque d’infection au Covid-19

Dans une lettre, du 30 mars 2021, adressée au ministre camerounais de la Justice, l’ancien directeur général de la CRTV (2005 à 2016) exprimait toute son inquiétude au sujet de sa santé, relevant que ses codétenus avaient été testés positifs au Covid-19.

Rappelons que la France a très souvent montré ses inquiétudes au sujet de l’affaire de l’ancien Directeur général de la CRTV. En 2019, des parlementaires ont écrit au président Emmanuel Macron lui demandant que soit organisé un procès juste et équitable. Et en juillet 2020, la question de la libération d’Amadou Vamoulke a été débattue au Parlement français.

Rejoignez notre newsletter!