Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 04Article 595450

General News of Tuesday, 4 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Adamoua : les prières nocturnes interdites dans les mosquées

Le gouverneur de la région de l'Adamoua ne veut plus des "Tarawish" sur son territoire. Il justifie sa décision par sa volonté de lutter efficacement contre la pandémie du Coronavirus dans l'Adamaou. Le gouverneur estime que ces prières nocturnes entraînent des regroupements massifs qu'il n'est pas en mesure de maîtriser.

Dans sa note aux préfets et imams, le gouverneur explique que cette période du ramadan "suscite un engouement considérable et une effervescence pour les prières nocturnes et les retraites spirituelles habituelles pouvant entrainer une flambée de la contamination communautaire de la pandémie du Covid-19 ".

Les musulmans du Cameroun ont débuté le jeûne le 13 avril et célébreront l'Aid El Fitr le 12 ou 13 mai prochain. Ces derniers jours avant la rupture des jeûnes sont importants pour les fidèles musulmans.
« C’est dans cette période que se situe la nuit la plus importante de l’année, à savoir la nuit du mérite (encore appelée nuit du destin, Ndlr) dont la grâce équivaut à 1000 mois. Cette nuit se trouve parmi les nuits impaires des dix dernières nuits du ramadan. C’est pour cette raison que les musulmans multiplient les prières nocturnes (...) Au cours de cette période, certains musulmans font la retraite spirituelle dans les mosquées pour se consacrer exclusivement à l’adoration de Dieu. Et c’est aussi au cours de ces dix derniers jours qu’intervient la fête de fin de ramadan  », indique le Pr imam Souley Mane, porte-parole de la CNCL

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter