Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 06Article 532804

General News of Thursday, 6 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Adamaoua: spectaculaire détournement à la cour d’Appel

Le greffier en chef est mise en cause.

Il y a eu un véritable coup de théâtre le 3 août dernier à la Cour d’appel de l’Adamaoua. Le personnel en service ici, pour une bonne frange, n’était pas en poste. Dans l’ensemble, il ruminait le paiement partiel de leurs primes du 2e trimestre.

«Le greffier en chef à décaissé environ 20 millions FCfa le 29 juillet dernier. Mais au lieu de remettre, comme il se devrait, a plus de 50 personnels en service au siège et au parquet, il a plutôt décidé de donner une partie et qu’il devait faire un transfert à partir de son village Foumban. Nous avons décidé de ne rien prendre tant ce n’est pas la totalité et le greffier en chef a estimé que si nous boudons, qu’on remette cet argent dans son coffre-fort. Il faut préciser que c’est moins de 10 millions qu’il a voulu répartir, sur les 12 millions qu’il doit normalement redistribuer.

En fait, sur environ 20 millions FCfa, le personnel a droit à 12 millions FCfa environ, soit rationnellement 200000 FCfa par personnel. Il y a entre 7 et 8 millions FCfa qui sont consacrés aux autres dépenses et donc, qui constituent la caisse noire. Le greffier en chef, lui-même, peut s’en sortir avec au moins 2 millions FCfa. N’empêche qu’il a toujours cisaillé nos primes», explique une source à la Cour d’appel de l’Adamaoua.

De l’avis de plusieurs personnels de la Cour d’Appel de l’Adamaoua, Jean Claude Awana, le président de ladite institution qualifiée de «Blanc» du fait de son intégrité, absent au moment de la situation délétère, a promis de trouver une solution rapide à cette affaire.

Entre temps, toujours ce 03 août, «le procureur général a demandé que nous déchargions d’abord la somme laissée par le greffier en chef. Mais par la suite, nous avons appris qu’il a donné l’injonction, à partir de Yaoundé, que chaque personnel décharge cet argent en partie. Du coup, c’est à contre-cœur que certains d’entre nous étaient obligés de prendre les primes.partielles. Nous avons le sentiment que certains chefs sont de connivence avec le greffier en chef dans cette distraction de nos primes», relève une autre source.

Et d’aucuns d’y voir une volonté manifeste d’être nargués par le greffier en chef qu’ils disent avoir atteint l’âge de la retraite depuis mars 2019. Et à en croire des témoignages, Mfouapon Allassa, certainement conscient des chamboulements qui pourront intervenir au lendemain du 06 août

2020, date de la tenue du Conseil supérieur de la magistrature au Cameroun, est dans une course effrénée de renflouement des caisses personnelles et celles de «chefs». Des attitudes qui n’ont de cesse d’exaspérer le personnel de la Cour d’appel de l’Adamaoua, ce d’autant qu’un contrôle du ministère de la Justice a siégé ici en début juillet 2020. L’une de ses recommandations étant de mettre fin à aux pratiques de corruption et de détournement.

Intimidations

Mais dans le souci d’avoir plus amples informations et animés par le principe du contradictoire, nous avons joint le greffier en chef Mfouapon Allassa, le 03 août dernier. Et de nous dire d’emblée que : «il n’y a aucun problème. Sinon, celui qui vous aurait saisi, vous dise où se situe le problème. Qu’est-ce qui leur est dû ? Combien leur est dû ? C’est ce qu’il faut comprendre. Vous ont-ils montré des papier? C’est du bruit; c’est une opération dénuée de tout fonde ment juridique. Dites à la per sonne de cesser de faire le chantage. C’est bien beau de dire ce qu’on peut dire, mais encore faut-il prouver ce qu’on dit.. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas peut-être eu vos 2000 F qu’il faille maintenant chanter. Donc, il n’y a pas de problème, dites à la personne de ce$$er le chantage, de revoir sa copie».

Mais lorsque Mfouapon Allassa nous joint à son tour, près d’une heure plus tard c’est sous un ton menaçant. «Puis-je savoir comment vous avez accédé à mon contact ? Vous êtes à la quête des informations et je voudrais moi aussi m’informer, j’ai ce droit.. Sinon, ne vous en faites pas, je vais le savoir. Quand nous allons nous retrouver à une instance qui nous obligera que chacun s’exprime, et bien, je saurais qui vous a donné mon contact. C’est une diffamation puisqu’amicalement, vous ne voulez pas me le dire. Donc, c’est une menace que je vous fais et c’est en même temps une diffamation de votre part. Le soleil va voir le jour», a proféré le greffier en chef.

Au moment où nous allions sous presse, le personnel de la Cour d’Appel de l’Adamaoua affirmait avoir appris que finalement, le greffier en chef Mfouapon Allassa a transféré une somme d’un million FCfa sur pratiquement les deux millions de reliquat de leurs primes qui font problème.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter