Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 21Article 550636

General News of Wednesday, 21 October 2020

Source: actualitesdelest.com

Adamaoua : les jeunes filles et le phénomène du 'chat'

Depuis quelques semaines le débat dans la capitale Ngaoundéré n’est plus sur les résultats de L’ENam , ni sur la sortie de l’Honorable Nourane , ni sur les régionales à venir encore moins sur les bons points qu’enclenche la décentralisation désormais en marche dans la capitale de la région château d’eau du Cameroun on ne parle que des « chats » et des « chats morts «

Selon l’entendement commun, l’« chat » est une fille mineure qui s’habille sans aucun sous-vêtement. Donc sans culotte, ni soutien-gorge. Tous les Nderelois semblent scandalisés par ce phénomène, pourtant ces derniers s’y attaquent gratuitement ! Beaucoup avancent comme raison que le style vestimentaire des chat est contraire aux « valeurs africaines ». Ont il tort ! Car Les Africains ne s’habillaient même pas avant la venue du colonisateur.

Dans une émission radio diffusée sur une chaîne bien connu de la ville, l’on entend un homme qui réagit au téléphone : « les chat , c’est pire que le Covid19. » Selon lui, ces filles détruisent des foyers et déshonorent des familles. Et là, plus que choqué. Comment oser comparer la pandémie la plus dévastatrice ravageuse à des jeunes filles qui n’ont commis comme crime que le fait d’être jeunes et avec des rondeurs qui résistent encore à la pesanteur et qu’elles veulent mettre en valeur ?

Ce qu’on reproche aux chat

On dit d’elles qu’elles se prostituent et sont des filles faciles qui se corrompent facilement avec un bon « poulet-braisé » On dit également que les chat ne sont pas du tout jalouses des femmes des maris avec qui elles sortent. Elles promettent à leurs amants qu’il n’y aura aucun désagrément du genre grossesses non désirées, scandale ou crise de jalousie. Et pour tout ça, on dit qu’elles sont une plaie pour la société. Certains vont jusqu’à demander que la police les traque.

Bon, d’abord la question est : » CHAT » présentées ainsi par les populations de l’adamaoua existent-elles vraiment ? En sillonnant plusieurs quartiers de Ngaoundéré tous les soirs on s’aperçoit que oui . À propos des valeurs africaines, a l’exemple du peuple Kényans qui continue de se balader sans habits, ou des mbororos dans certains villes de la région de l’adamaoua ou de certains pygmées de l’est cameroun qui ne s’habillent jamais.

Pour trouve dangereux que l’on veuille imposer un habillement aux filles. Qui oublie sa puberté et tout ce qui vient avec ? Ces hormones qui vous font vous sentir nouveau et émancipé ! Si nos jeunes sœurs, avec la chaleur de Ngaoundéré , veulent s’habiller sans s’encombrer avec des soutifs, où est le problème ? Laissez nos » CHAT » tranquilles. Par contre, restons pour la protection des filles mineures dont on abuse ! En cela être contre la prostitution des mineures, seulement il ne faudrait pas confondre les choses et se tromper de cible.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter