Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 29Article 552664

xxxxxxxxxxx of Thursday, 29 October 2020

Source: Actucameroun.com

Adamaoua : 89 cas d’accidents de la route en 09 mois

Autrefois bonne élève en matière des transports, la région est plus que jamais le théâtre des scènes les plus macabres sur ses routes.

En 2017, la région de l’Adamaoua a remporté la palme d’or des régions ayant enregistré moins d’accidents routiers, avec zéro cas. Un résultat obtenu grâce au «dispositif de contrôle et de prévention mis en place sur nos routes. A chaque fois, .nous descendons sur le terrain pour mener des activités de sensibilisation à des moments de trafic intense.

Ça peut être à la veille de la rentrée scolaire, à la veille des fêtes de fin d’année, etc.», confie une source à la délégation régionale des Transports de l’Adamaoua. Mais ce bilan élogieux laisse place, trois ans plus tard, à une recrudescence à nulle autre pareille d’accidents sur la voie publique, avec des cas mortels enregistrés.

De janvier 2020 à nos jours, le tableau de bord affiche 89 cas d’accidents au niveau de la délégation régionale des Transports de l’Adamaoua. Dans les détails, la région de l’Adamaoua a dénombré de janvier à septembre 2020, 29 cas d’accidents mortels dont 38 morts à déplorer. Quant aux accidents corporels, 31 autres accidents sont recensés 25 personnes blessées, au moment où les accidents ayant causé des dégâts matériels importants se chiffrent à 29.



En termes de routes, l’axe Ngaoundéré-Meiganga est réputée être «la plus meurtrière de la région», car ayant enregistré le taux le plus élevé des accidents. Le premier doigt accusateur incrimine les attitudes humaines comme cause principale des accidents sur nos routes. «Nous constatons la recrudescence des transporteurs clandestins qui utilisent des véhicules non appropriés pour l’activité de transport. Ces véhicules, qui ont une capacité maximale de cinq places assises, se trouvent à accueillir huit personnes installées dans un confort qui n’est pas des plus aisés.

Ainsi, le chauffeur se trouve avec deux à trois personnes dans la cabine et du coup, il n’arrive pas à manœuvrer. Ce même chauffeur, voulant effectuer plusieurs tours, ne respecte pas la vitesse maximale autorisée. Ce sont ces éléments qui contribuent aux accidents de la route, sans oublier l’état même de ces véhicules», regrette Ali Doubla, délégué régional des transports pour l’Adamaoua.

Face à cette résurgence de cas d’accidents sur les routes de la région château d’eau, une batterie de mesures a été prise. «Les moyens de prévention sont beaucoup plus la sensibilisation des usagers, que ce soit les acteurs directs, ou les piétons. Il y a des organismes publics tels que la police, la gendarmerie, et des organismes privés qui se déploient sur le terrain de la lutte contre les accidents de circulation. La question de la sécurité routière concerne tout’ le monde. Il y a un programme qui permet d’associer les établissements scolaires pour initier les élèves dès la base à cette question», confie-t-il.

Dans ce même élan de la sécurité routière,’les auto-écoles sont également un acteur majeur dans la formation des usagers des routes. Reste à savoir si-les élèves inscrits dans ces écoles, reçoivent une formation adéquate.

Et les sources sécuritaires, les accidents sur la voie publique sont une situation des plus préoccupantes. I! n’y a qu’à s’en tenir aux statistiques du Groupement mobile régional de la circulation sur la voie publique. De fait, pas moins de 20 accidents ont été enregistrés au mois juillet dernier. Soit un mortel ; 13 corporels pour 22 blessés et 06 cas matériels.

Pour ce qui concerne le mois d’août, 23 cas ont été enregistrés dont un mortel, 12 corporels avec 16 blessés, et.10 matériels. Des cas d’accidents en deux mois qui, bien au-delà des statistiques de la délégation régionale des Transports.de l’Adamaoua, révèlent la profondeur du mal.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter