Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 06 11Article 601624

Actualités of Friday, 11 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Accusée de nouveaux massacres, l’armée camerounaise se défend (encore)

Accusée de nouveaux massacres, l’armée camerounaise se défend Accusée de nouveaux massacres, l’armée camerounaise se défend

• L’armée camerounaise est accusée d’avoir tué au moins 7 civils

• Cyrille Serge Atonfack dément l’information

• Il apporte des précisions


Les accusations du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique Centrale (REDHAC) attribuant l'assassinat de près d'une dizaine de civils aux militaires camerounais dans le département du Donga Matung (Nord-Ouest) ont été démenties par l'armée camerounaise. Le Chef de la division de la Communication au ministère de la Défense, le capitaine de vaisseau Cyrille Serge Atonfack, explique dans un communiqué en date du 10 juin 2021, ce qui s’est réellement passé dans cette zone anglophone du Cameroun.

«Le mardi 1er juin 2021, des éléments du 52ème Bataillon d’Infanterie Motorisée de Nkambe en patrouille pédestre de reconnaissance sont tombés sur un camp d’entrainement et d’aguerrissement terroriste aux abords du village Ekuru (…) Pris de panique, les rebelles ont immédiatement ouvert le feu sur les éléments des forces de défense dont riposte a été vive et énergique. Le bilan au terme de ce violent accrochage est de 4 terroristes neutralisés et d’autres en fuite, plusieurs armes, accessoires et munitions de guerre récupérés», explique-t-il.

Le capitaine de vaisseau révèle également qu’un incident s’est produit dans le département de Ngokétunjia. Les militaires auraient mis fin à une opération d’extorsion de fonds aux populations civiles menée par les Amba Boys.
« Ces terroristes avaient entrepris une opération d’extorsion d’argent auprès des populations pour l’achat des armes, et qui ont pris la poudre d’escampette à la vue des militaires, non sans leur tirer dessus. Cinq parmi eux ont été appréhendés, et du matériel de guerre saisi », indique le communiqué.
Pour rappel, l’ONG REDHAC accusait l’armée camerounaise d’être impliquée dans l’assassinat de civil le 2 juin 2021 dans la région du Nord-Ouest.

«Dans le département de Donga Mantung dans la région du Nord-Ouest le 2 juin 2021, selon nos sources bien introduites et concordantes, au moins sept civils dont: John Nweku Nkeveh, Mabo Gbagshi Ashaga, Sango, des jumeaux (fils de Nkambu Jonathan) seraient tuées par les forces de défense et de sécurité déployés dans la région de Nkambe, dans les villages (Ekuru, Abua et Zoeche) au Nord-Ouest, une autre personne a été emmenée au camp militaire d’Ako et sans nouvelles à ce jour », révélait l’ONG.

L’armée camerounaise est régulièrement citée dans l’assassinat de civils aussi bien dans le Nord que dans les régions du Sud-Ouest et de Nord-Ouest du Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter