Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 12Article 511984

General News of Tuesday, 12 May 2020

Source: camer

Accusé de sorcellerie, ce Camerounais battu jusqu’à mort s'en suive

De sources bien introduites, le drame s'est déroulé dans l'après-midi du mardi 28 avril au village de TaoMbrao, dans l'arrondissement de Datchéka.


Joseph Falsou, 61 ans, agent communal, venait à peine d'arriver dans son domicile, quand il a été assassiné par ses bourreaux à coups de bâtons et de machettes. Sa femme qui s'est enfuie affirme par la suite que les assassins étaient nombreux.

Pourtant un seul d'entre eux s’est rendu à la gendarmerie. Le nommé Djonma Wannmou, 42 ans, soutient qu'il était seul au moment des faits. Il affirme s’être acharné sur la victime parce qu’il l’accuse de pratique de sorcellerie sur son enfant.

Cette accusation de sorcellerie à l'encontre de Joseph Falsou date de plusieurs années. Un procès avait été intenté contre lui, par ses voisins - qui ne sont autres que ses propres cousins - devant les tribunaux de Yagoua.

Mais faute de preuves suffisantes, le mis en cause avait été déclaré non coupable. Les multiples décès de Tao-Mbrao, lui ont toujours été imputés et même celui de l’une de ses épouses, morte l'année dernière.

Les investigations menées sur les lieux de cet assassinat par la brigade de gendarmerie, et le chef de Centre médical d'arrondissement, vont peut-être davantage éclairer l'opinion. Le corps de Joseph Falsou repose à la morgue de l'Hôpital de Yagoua. Né en 1959, il laisse trois femmes et 17 enfants éplorés.

Il a été inhumé le 9 mai dernier à Tao-Mbrao. Le meurtrier présumé, Djonma Wannmou, né le 12 mars 1978, est pour le moment à la disposition de la gendarmerie de Datchéka.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter