Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 09Article 475569

General News of Saturday, 9 November 2019

Source: Lebledparle.com

Accusé de détournements de fonds, Nkodo Dang exige les excuses à la presse

Roger Nkodo Dang, président du parlement panafricain Roger Nkodo Dang, président du parlement panafricain

Face à la presse ce vendredi 8 novembre 2019, Roger Nkodo Dang a tenu à démonter aux hommes et femmes de médias les mécanismes de fonctionnement du parlement panafricain et n’a pas manqué de faire la lumière sur les faits de malversations financières pour lesquels il était accusé.

C’est au microphone du poste national de la Crtv que Roger Nkodo Dang, président du parlement panafricain, s’est exprimé au sujet du fonctionnement de la chambre institutionnelle qu’il préside afin de lever toute équivoque sur la question de malversations finacières dans laquelle il serait impliqué.

Voici un extrait des propos de l’honorable Roger Nkodo Dang sélectionnés par nos confrères du poste national de la Crtv.

Tous ceux qui avaient soulevé le problème savaient pertinemment que le président du parlement panafricain ne peut pas détourner l’argent du parlement panafricain. C’était un coup politique que les gens ont monté. Malheureusement, la personne qui semblait couvrir ne les a pas aidés. Parce que le monsieur a continué à mener le parlement et à prendre de l’argent comme il voulait. Face à cette situation, mon rôle aujourd’hui c’est d’informer l’opinion nationale et internationale sur le fait que la gestion du parlement panafricain est régie par les textes et ces textes clarifient bien le rôle du secrétaire général et du président. Et que par conséquent le président qui ne signe pas dans le compte du parlement panafricain ne peut en aucun cas être auteur de détournements. Ceux de la presse camerounaise se sont donné à cœur joie de diffuser cette information doivent refaire l’exercice inverse. Ils ont atteint à mon image, à mon honorabilité et nous disons que comme ils se sont trompés en cette bonne foi, qu’ils reviennent dans la bonne fois et qu’ils disent la vérité à l’opinion nationale et internationale.