Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 19Article 549922

General News of Monday, 19 October 2020

Source: agencecamerounpresse.com

Acculé, André Luther MEKA dément avoir demandé 26 millions pour défendre Brenda Biya

Le communicant du RDPC sur les plateaux de télévisions de Douala nie avoir écrit cette lettre adressée au Cabinet Civil de la Présidence de la République pour demander 26 millions en vue de mener des opérations de défense de l’honneur de Brenda BIYA.

Ce lundi matin, André Luther MEKA est dans tous ses états. Visiblement, il a piqué une colère folle après avoir découvert cette lettre qui est e circulation sur la toile. Une lettre faisant état de ce qu’il a demandé 26 millions FCFA au directeur du Cabinet Civil pour défendre l’honneur de Brenda BIYA, la fille du Chef de l’Etat du Cameroun. Tellement l’enseignant à l’université de Douala est courroucé qu’il décide de porter plainte. « JE PORTE PLAINTE. En ce jour, je vais rencontrer toutes les autorités sécuritaires de la ville de Douala notamment le gouverneur de la région du littoral, le délégué régional à la sûreté nationale, le co-légion de la gendarmerie du littoral à l'effet de porter plainte contre X pour faux et usage de faux, faux en écriture d'un document portant mon nom et menaces de mort contre ma personne et celle de Brenda Biya. Me Biligha, Me Achu, Me Teguem, Seront mes avocats. A vos marques ! Force restera à la loi ».

Seulement, on a du mal à comprendre pourquoi le cadre du RDPC fait mention de toutes les autorités sécuritaires de la ville de Douala pour annoncer qu’il portera plainte contre X. De plus, ce dernier fait état d’une menace de mort à son endroit. Or c’est plutôt lui qui semble présenter des éléments de dangerosité à l’endroit des populations camerounaises. Lui qui a affiché sur son profil ce groupe de camerounais avec qui il envisage aller de quartiers en quartiers pour « punir » les « ennemis de la République ».

Même si André Luther MEKA refuse avoir fait la demande de 26 millions de FCFA, il ne nie pas avoir rassembler des citoyens pour la mise sur pied de ce qu’on peut qualifier de milice pour mener des actions punitives contre d’autres nationaux sur le sol camerounais. Une milice qui vise à défendre l’honneur de Brenda BIYA. « A Boris Bertolt, je suis un patriote, je défends en servitude volontaire les institutions, mon pays et sa jeunesse. Je ne suis ni de près, ni de loin responsable de cette approche. Les jeunes ont réagi spontanément aux agressions de la BAS face à une jeune dame sans défense. Brenda Biya a été victime d'agression et les camerounais sont spontanément solidaires. » Si seulement c’est vrai.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter