Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 03Article 571099

General News of Wednesday, 3 February 2021

Source: Cameroon Info

Accidents de la route: 8140 morts enregistrés en six ans

C’est ce que révèle une étude menée par le cabinet Sixcom pour le ministère des Transports.

Les chiffres sont déroutants. Entre 2011 et 2017, le Cameroun a enregistré 21.049 accidents de la route pour 8140 décès. Ce sont les résultats d’une étude menée par le cabinet Sixcom pour le ministère des Transports. La cartographie des accidents routiers présente la région de l’Ouest comme la plus meurtrière du pays. En 2020, l’étude révèle que 649 accidents ont été causés à l’Ouest pour 125 décès et 562 blessés.

La majorité de ces accidents sont répertoriés sur le «triangle de la mort» que sont les routes Douala - Yaoundé, Yaoundé-Bafoussam et Bafoussam-Douala. La Nationale 4 desservant la région de l’Ouest est la plus meurtrière. En 2020, précise l’étude, il ne s’est pas passé un mois sans accident dans la région de l’Ouest. Et tous les départements de la région sont touchés. La Mifi dont le chef-lieu est Bafoussam, a connu 7 accidents au mois d’avril 2020. Le Khoung-Khi, 6 accidents en décembre 2020. Les départements des Hauts-Plateaux et du Ndé sont les moins touchés avec respectivement 2 et 3 accidents sur l’ensemble de l’année.

L’étude s’est focalisée sur la région de l’Ouest parce qu’elle «assure le plus grand nombre de transports de nuit», explique Ernest Ngalle Bibehe. Le ministre des Transports précise que «les 2/3 de morts sur nos routes sont essentiellement enregistrées la nuit». Globalement, l’étude révèle que les causes des accidents sont matérielles mais surtout humaines. L’excès de vitesse représente 35%, l’état des véhicules, 17%, l’état des routes 10% et la conduite en état d’ébriété 10,5%.

Au niveau national en revanche, le nombre de décès est drastiquement en baisse. «En 10 ans, le nombre de morts sur nos routes est passé de 6000 à 600 par an», se félicite le ministre des Transports, qui annonce l’installation des radars sur tout le corridor (Yaoundé-Bafoussam), suivie des contrôles intempestifs. Ernest Ngalle Bibehe avait d’ailleurs promis l’installation de deux radars de dernière génération le 31 janvier 2021, lors de sa visite sur le site de la falaise de Santchou, où un récent accident a fait 55 morts calcinés et 28 blessés graves, toujours internés dans les hôpitaux de Bafoussam et Dschang.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter