Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 19Article 556939

General News of Thursday, 19 November 2020

Source: Actu Cameroun

Abus de pouvoir: Jean Bahebeck expose les dérapages de Fame Ndongo

Invité de la matinale d’ABK Radio, le professeur Jean Bahebeck, enseignant à l’Université de Yaoundé 1, n’a pas du tout été tendre avec Jacques Fame Ndongo.

Dimanche le 8 novembre, Aboya Manasse, conseiller du ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Famé Ndongo, au cours du débat du Canal Presse a prétendu avoir reçu, pendant l’émission, un message d’une jeune fille qui avouait avoir été harcelé sexuellement par le Dr Nke.

Invité de la matinale d’ABK Radio, le professeur Jean Bahebeck, enseignant à l’Université de Yaoundé 1, n’a pas du tout été tendre avec Jacques Fame Ndongo : « le savoir est bâillonné à l’université au Cameroun et par les plus hautes autorités à qui le président de la république a fait confiance. (…) Ce sont eux qui se sont attelés à recruter des gens qui, ont départ, étaient très moyens, pour être universitaires. A leur remettre le pouvoir avec pour mission de combattre le peu d’universitaires méritants qui travaillent, croient à leur métier et qui apportent quelque chose à la République. », assène le professeur de médecine, chirurgien orthopédiste de renommée internationale.

Trois types d’enseignants

Selon lui, l’université camerounaise aujourd’hui est peuplée d’au moins trois catégories d’enseignants : il y a quelques méritants de fond qui croient à leur métier, qui travaillent et qui exigent comme dans tout le monde entier, leur liberté de pensée: « Il y a un groupe de personnes très moyens pour être gentils que le Minesup lui-même à recruter. Des gens comme son directeur des affaires juridiques qui est son avocat dans les tribunaux avec qui il invente des motifs pour traduire certains enseignants au conseil de discipline. », croit savoir l’universitaire.

Le professeur Jean BahebecK a servi le 11 août 2020, par voie d’huissier, une citation directe à Jacques Fame Ndongo, Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Ministre des Finances, à l’époque des faits). Ainsi que Jacqueline Ze Minkande, doyen de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’Université de Yaoundé 1 et Patrick Abane Engolo, chef de division des Affaires juridiques au ministère de l’Enseignement supérieur.

Le militant de l’UPC relançait ainsi une affaire qui a commencé en 2016. Le ministre Jacques Fame Ndongo avait alors infligé au Professeur Jean Bahebeck, quatre ans de suspension de toutes fonctions au sein de l’Université de Yaoundé 1, pour «insubordination, comportement violent, actes consécutifs d’atteinte à l’éthique, la dignité et la déontologie universitaire».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter