Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 20Article 550270

General News of Tuesday, 20 October 2020

Source: www.camerounweb.com

Abus de droit Kontcheu: Clauvis au nom de l'épaisseur de son portefeuille?

Cet homme d'affaires est accusé d'avoir expulsé le 13 octobre dernier, d'un terrain de l'Etat sans encadrement des forces du maintien de l'ordre et sans acte tel que le prévoit la loi, d'honnêtes citoyens. Dans le texte suivant publié par un lecteur, Clauvis se serait servi de ses gros bras qui ont fait irruption dans ce domaine public situé dans l'arrondissement de Douala 5è, au lieu dit Manège, armés des machettes et gourdins, pour déguerpir sans condition ses occupants constitués en majorité des femmes, au mépris de la loi.


Lisons plutôt


'Il se raconte que ce propriétaire de B'ssadi Square, et non moins protégé d'un gouverneur encore fonction a bâti sa réputation dans la roublardise et l'abus de droit, se prenant pour «Zoro» a décidé de déposséder des nobles citoyens de leurs seuls biens pour l'extension de la clôture de son immeuble en construction qui abritera les mois à venir un centre commercial dénommé B'ssadi Galeries, apprend-on.

D'après nos investigations, c'est de la même manière qu'il a acquis au petit terrain de Bonamoussadi, l'espace sur lequel il a bâti, il y a quelques années, un autre immeuble baptisé B'ssadi Square.

Notons que le terrain situé au lieu dit Manège Bonamoussadi sur lequel il est entrain de bâtir son centre commercial, il l'aurait acquis grâce à l'entregent de son copain haut placé actuellement gouverneur en fonction dans l'une des régions du pays. Avare qu'il est, le Sieur Kontcheu veut plus que ce qu'il possède déjà. Il veut absolument s'approprier le terrain d'à côté pour étendre la clôture de son immeuble, pour ça il irait jusqu'à verser du sang.

C'est ainsi que le 06 octobre il a engagé des menaces à l'encontre des occupants (tenanciers de débits de boisson, de restaurants et autres petits commerces) de cet espace, avant de passer à l'acte le 13 octobre 2020 à travers les gros bras qu'il a recruté pour assouvir son désir, clamant sa proximité avec les hautes personnalités de la République qui le protégeraient grâce à l'épaisseur de son porte feuille. L'irruption surprise et musclé de ses gros bras a permis de déguerpir manu militari tous les occupants, non sans les laisser des séquelles graves, puisqu'ils ont tout détruit sur leur passage sous le regard impuissant de ces pauvres gens qui ne demandaient qu'à subvenir aux besoins de leurs progénitures à travers leurs activités commerciales qui d'ailleurs rapportaient à peine. Le monde est formidable, dire que ce monsieur ne manque pas l'occasion de à qui veut l'entendre, qu'avec son argent il peut tout acheter, y compris les vies. Et madame Fosso Sabine propriétaire d'un container 40 pieds occupants un espace sur ce terrain grâce à une autorisation spéciale de la mairie de Douala 5ème, a failli payer. Elle a été violentée par les gros bras, sous le regard impuissant de ses enfants, alors qu'elle ne demandait qu'à voir plus clair dans cette affaire, qu'elle qualifie de huld-up.

«Je n'ai jamais été notifiée par une autorité compétente, ni même par ce monsieur. C'est le 06 octobre 2020 que mes locataires ont été sommé verbalement par les gros bras de ce monsieur que je ne connais ni d'Eve, ni d'Adam, de déguerpir sous huitaine, sous le fallacieux prétexte que ce terrain appartient à leur patron, et il envisage étendre la clôture de son immeuble.» A-t-elle déclaré. Kontcheu Clauvis par l'entremise de ses gros bras, s'est engagé à remettre à chacun des occupants la somme de 150 000 pour leur déménagement.

En rappel,toute tentative visant à le rencontrer personnellement s'est soldé par un échec, nous ont révélé ces occupants qui attendent d'être indemnisés et sollicitent les pouvoirs publics pour arrêter la saignée de qu'ils qualifient d'abus de droit de la part de sieur Kontcheu Clauvis qui fait fi.
Vivement que justice soit rendue'.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter