Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 26Article 537301

General News of Wednesday, 26 August 2020

Source: Actu Cameroun

ART : deux milliards de FCFA à l’origine du départ de l’ancien PCA?

On a pas encore oublié la correspondance de l’ancien Président du conseil d’administration de l’ART et adressée au Directeur général de cette entreprise publique.

Avant sa chute, Hassena Mahamat demandait à sieur Philémon Zo’o Zame en date du 13 novembre 2020, « de supprimer l’indemnité compensatrice sur échelon à certains personnels et la mise en application des résolutions liées à l’assainissement du fichier du personnel ».

En clair, l’ex-Pca de l’Art avait fait le constat selon lequel, l’actuel Dg perçoit une indemnité compensatrice allouées à certains responsables de la structure (Dg,Dga et certains hauts cadres). Hassena Mahamat faisait constater au patron de l’Art, la présence dans son traitement salarial, d’une indemnité de non logement estimée à 900 mille FCFA alors que ce dernier est curieusement déjà logé. La liste des récriminations est longue.

Suspicions

« Dans la suite des pharamineux avantages du Dg de l’Art, l’on note le paiement dans son salaire, d’une indemnité compensatrice d’un montant de 1,8 million de FCFA et celle des directeurs à hauteur de 300 mille FCFA sans oublier le paiement de la prime d’ancienneté de 18 ans au Directeur général dont le montant ne saurait correspondre à son ancienneté qui est de deux seulement », peut-on lire dans cette correspondance.

Curieusement, Philémon Zo’o Zame s’est octroyé ces avantages en supprimant carrément et de façon unilatérale et sans aucune explications, certains avantages accordés aux personnels. On parle du téléphone, de la prime d’astreinte, de la prime de rendement, de la prime de fin d’année, de la prime de la médaille etc. Des décisions prises par le Dg sans le consentement du conseil d’administration.

Face à la situation, l’ex-Pca demandait donc au Dg de l’Art de remédier sans délais à la situation en objet et de procéder à l’assainissement du fichier du personnel. Mais très peu de temps après, Hassena Mahamat était emporté par le décret du chef de l’Etat en remplacement de Justine Difo.

Nœud du problème

Le déficit de l’ordre de 2 milliards de FCFA est constaté dans les comptes de l’Art au cours de la 46ème session de son conseil d’administration. Le 30 juin dernier, le conseil avait apprécié la directeur générale pour les recettes budgétaires réalisées en 2019 dont 15,36 milliards de FCFA pour l’ART et 22,83 milliards au profit des autres organismes et malgré les états financiers qui dégagent un déficit de 2,2 milliards de FCFA. Un déficit financier dont les raisons restent floues et peu convaincantes.

« Ce déficit s’explique par à la révision en cours des de la facturation des fréquences radioélectriques, à l’existence de la créance difficilement recouvrables d’un montant de 55,9 milliards de FCFA et le non-paiement des sanctions infligées aux sociétés du secteur évaluées à 18,28 milliards de FCFA », argue le patron de l’Art.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter