Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 24Article 620008

Actualités of Friday, 24 September 2021

Source: www.camerounweb.com

ALERTE : une journaliste camerounaise entre la vie et la mort en Côte d’Ivoire

Une journaliste entre la vie et la mort en Côte d’Ivoire Une journaliste entre la vie et la mort en Côte d’Ivoire

• La journaliste Hortense Bella est en détention à Abidjan

• Elle est entre la vie et la mort

• Sa détention serait illégale


La journaliste camerounaise Hortense Bella incarcérée en Côte d'Ivoire depuis le 28 octobre 2021, vivrait ses derniers jours sur terre. Selon les révélations de nos confrères de Camer.be, l'état de santé de la consoeur s'est gravement dégradé. Celle qui souffre de problèmes de vessie serait empêchée d'être prise en charge malgré les recommandations du médecin de la maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) où elle est détenue.

« Selon nos informations, malgré les recommandations du médecin de la maison d’arrêt de la capitale ivoirienne, lequel a émis quatre bons d’évacuation pour le CHU de Cocody où se trouve l’urologue, Hortense Marie Pauline BELLA reste embastillée dans la prison d’Abidjan, et ses jours sont en danger», précise la source.

Tout serait parti d’une histoire de couple qui a dénigré. L’ex compagnon de la journaliste camerounaise aurait n’acceptant pas l’idée de vivre sans cette dernière aurait usé de ses relations pour faire arrêter la journaliste sans mandat.
Il a également profité de l’occasion pour lui arracher l’enfant, fruit de leur union.
« «Notre consœur avait abusivement été arrêtée, sans mandat, par les soins de son concubin ivoirien, le nommé ZARDI Luc Ewrad avec qui elle a eu un garçon de leur relation qui a éclaté par la suite. Ce dernier digère mal la décision de la Camerounaise, de ne plus associer sa vie à un homme très violent, et de moralité insalubre.

Et jusqu’à ce jour, la journaliste camerounaise est toujours détenue sans mandat, dans la maison d’arrêt d’Abidjan. Pis encore, Monsieur ZARDI l’ex- compagnon ivoirien de notre compatriote, a procédé au kidnapping de l’enfant, le nommé MENDOUGA ZADI Luc André ( 11 ans) afin de le soustraire à la garde et à l’affection de sa maman. Le petit garçon a été enlevé, puis conduit dans une destination inconnue, et le domicile de Hortense BELLA cambriolé. Une indicible et inaudible violation des droits de l’Homme. Et malgré toutes les démarches de BIBI Christine la mère de la journaliste, auprès des autorités camerounaises, notamment le ministre des Relations extérieures, l’ambassadeur du Cameroun en Côte-d’Ivoire, notre consœur reste abusivement détenue, et sa vie en danger », précise la source

Rejoignez notre newsletter!