Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 10Article 617995

Actualités of Friday, 10 September 2021

Source: L’Economie - n° 02237

ALERTE : le Cameroun au bord de l’insécurité alimentaire

Le Cameroun au bord de l’insécurité alimentaire Le Cameroun au bord de l’insécurité alimentaire

L’alerte vient d’être publiée par l’Observatoire national sur les changements climatiques (Onacc), dans son 16e bulletin saisonnier des prévisions des paramètres climatiques.

Le Cameroun pourrait faire face à un déficit de rendement agricole, causé par la perturbation des saisons pendant les mois de septembre, octobre et novembre 2021, selon le 16ème bulletin saisonnier des cinq zones agroécologiques du Cameroun, rendus public le 1er septembre 2021, par l’Observatoire national sur les changements climatiques (Onacc). Selon Joseph Armathé Amougou, directeur général de l’Onacc, « les arrêts des périodes de non pluie, joueront très négativement sur la santé végétale des cultures. Nous avons un risque important de déficit de production alimentaire qui peut s’annoncer dans la région de l’Est, du Nord et dans la région soudano-sahélienne.

Pour la région du Centre, on remarquera aussi que certaines plantes pérennes, telles que le cacaoyer, auront de faibles productions ». Des propos rapportés par le site afrik21.africa. A en croire une étude publiée en juin 2021 par l’Onacc et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (Uneca), la variabilité constante du climat, notamment la pluviométrie, a été ces dernières années au Cameroun, la cause d’incidents tels que les inondations, les glissements de terrain, la dégradation de la chaussée, la destruction des plantations, et l’obstruction de la voie d’assainissement. Pour mémoire, environ 2,7 millions de personnes sont en insécurité alimentaire aiguë (Cadre Harmonisé (CH), Phases 3 à 5) au Cameroun, pour la phase courante d’octobre-décembre 2020 et 2,3 millions (9%) en phase projetée (Juin-Août 2021).

La grande majorité de ces personnes se trouvent dans les régions de l’Extrême-Nord, Nord-Ouest, Littoral et Sud-Ouest et Adamaoua. L'insécurité alimentaire résulte essentiellement d'une consommation alimentaire inadéquate (10.7% de la population), de stratégies d'adaptions négatives basées sur la consommation alimentaire ou sur les moyens d'existence (respectivement 10.2% et 17.2% des ménages), ou de la vulnérabilité économique, avec 33.2% de la population consacrant 65% ou plus de leurs dépenses aux aliments. Par ailleurs, 1.1% des ménages souffrent de faim grave à très grave.

Pour mémoire, environ 2,7 millions de personnes sont en insécurité alimentaire aiguë (Cadre Harmonisé (CH), Phases 3 à 5) au Cameroun, pour la phase courante d’octobre-décembre 2020 et 2,3 millions (9%) en phase projetée (Juin-Août 2021).

Rejoignez notre newsletter!