Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 16Article 541831

General News of Wednesday, 16 September 2020

Source: Boris Bertolt

A l'ENAM, un prédateur sexu*el aurait créé son antre

Un prédateur sexu*el aurait créé son antre Un prédateur sexu*el aurait créé son antre

Selon le lanceur d'alertes Boris Bertolt, un homme a décidé qu'en dehors de son boulot, de satisfaire sa libido. Genre, faire d'une pierre deux coups. En terrain conquis, l'homme fait sien le proverbe qui dit: 'qui travaille à l’hôtel vit de l’hôtel.

Les faits qui sont reprochés au sieur Christian Kwedi Batake, si ils sont avérés, risquent de l'amener très loin dans les abysses de la prison. Mais si ils sont faux, c'est la carrière et l'honneur d'un père de famille qui sont en jeu. Donc, prenons les faits comme une première alerte, d'autant plus que notre lanceur d'alertes a promis revenir sur le sujet.

'On connaît l’ ENAM(Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature) pour de multiples scandales. Mais jusqu’ici, le harcèlement sexuel n’avait pas été abordé pourtant elle y est monnaie courante. Des hommes qui utilisent leurs positions de pouvoir pour obtenir des faveurs sexuelles des étudiantes. Depuis l’arrivée du nouveau DG, Angoula, un homme semble désormais y avoir fait son terrain de jeu.

Ne? le 21 Novembre 1968 a? Douala d'un pe?re yabassi et d'une me?re douala,Christian Kwedi Batake,précédemment chef de la division administrative, il s'est vu confier lors du dernier conseil d'administration,le poste de Directeur des affaires acade?miques,poste qui le met en relation directe avec les e?le?ves de l'ENAM. Quel aubaine.

Plusieurs étudiantes et des employés se plaignent à cet effet du harcèlement quotidien qu’elles subissent de la part de ce dernier. Christian Kwedi proce?de par chantage et trafic d'influence, des techniques de harcèlement bien connues pour attirer les e?le?ves dans les motels de la ville de Yaounde?.

Christian Kwedi Batake alias 'couso',alias 'bonbon des femmes marie?es' a e?te? tabasse? dans son bureau par un mari cocu qui l'aurait surpris avec sa femme pendant les oraux du concours 2017.

Des étudiantes, terrifiées par le harcèlement qu’elles subissent refusent de se rendre désormais dans son bureau pour des affaires académiques de peur de croiser le visage de leur prédateur. Les employées de cette école ne sont pas en reste. Plus de détails très prochainement', écrit Boris Bertolt.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter