Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 12Article 533965

General News of Wednesday, 12 August 2020

Source: Actu Cameroun

A Yagoua, un homme meurt de Covid-19, mais sa famille refuse de l'admettre

Le tout premier patient emporté par le Covid-19 à Yagoua est passé de vie à trépas dans la matinée du samedi, 08 août 2020 à l’hôpital régional annexe. Le sexagénaire y était interné .depuis plus d’une semaine. Grabataire à son arrivée à l’hôpital, il n’avait pas été testé au Covid-19. C’est à la veille de sa mort le vendredi , quand il était dans un état comateux qu’il a été testé. Le résultat positif confirmé par le Dr Clotaire Bibou Zeh, le responsable d’intervention et d’investigation des cas de”Covid-19 dans le département du Mayo-Danay, a aussitôt soulevé une vague de contestation par la famille du défunt. Celle-ci accuse le médecin d’avoir fabriqué un faux résultat.

Les membres de la famille du défunt refusent d’admettre que leur frère est décédé de suite du Covid;19, mais plutôt de Trepanomatase, une maladie de la peau la maladie pour laquelle il souffrait depuis trois ans. «On ne saurait dire qu’il est mort de suite de Covid-19 puisque c’est à la veille de sa mort qu’on dit qu’il a été testé positif. Nous ne savons pas quand est-ce qu’il a été contaminé. Pire, à son arrivée à l’hôpital, malgré son âge • qui fait, de lui une personne vulnérable au Covid-19, personne n’a pensé à le tester. Nous restons sceptiques sur son décès de suite, du Covid-19», fulmine un membre de la famille du disparu. Ce dernier pointe un doigt accusateur sur le personnel médical qui selon lui, a failli à son travail en laissant le malade pendant plusieurs heures après son admission à l’hôpital, avant de lui faire le test du Covid-19.

Pour le Dr Clotaire .Bibou Zeh, le patient aurait été.conta-miné soit à l’hôpital par les visiteurs, soit au cours de son transfert dans cette formation sanitaire. «Il s’agit d’un patient habitant dans l’arrondissement de Yagoua qui, de façon ironique, est malade depuis quelques, années déjà. La contaminàtio s’est faite peut-être par des visiteurs qui viennent ou alors lors de son transfert pour l’hôpital. C’est la preuve que le virus circule parce que le défunt est un patient qui n’a pas voyagé pour aller dans une autre ville depuis plusieurs années.

Ne l’oublions pas ; la plupart des patients qui ont le coronavirus sont asymptomatiques. Ça veut dire que Je peux éternuer et le virus qui ne cause pas de maladie mais présent dans mes sécrétions qui sortent de l’éternuement, peut vous contaminer», explique-t-il. Et ce dernier de poursuivre : «Les malades refissent les résultats des tests. Ils ont l’impression que le résultat est monté de toutes pièces des résultats inventés et que j’équipe de médecine gagne quelque chose derrière. Ils ‘ont l’impression que le malade n’a pas voyagé ; autour de lui ils ne voient pas physiquement comment le malade a pu se contaminer. Comme le ministre l’a toujours rappelé, la transmission est communautaire. Ça veut dire que, mon voisin, mon ami, celui qui est à côté de moi peut me contaminer».
L’explication n’a pas convaincu les membres de la famille du disparu. Campés sur leur position, ils voulaient prendre la dépouille pour aller l’enterrer. Ce à quoi s’est opposé le Dr Clotaire Bibou Zeh.

Adrénaline

Face à la montée d’adrénaline qui a failli dégénérer, le médecin a fait appel aux autorités administratives. Lesquelles ont déployé les forces de maintien de l’ordre et de sécurité à l’hôpital. Les gendarmes et policiers sont intervenus pour permettre à une équipe médicale d’aller enterrer le cadavre de, l’homme au centre de la polémique. L’enterrement s’est fait soifs haute tension entre le personnel médical et la famille du décédé. «L’enterrement doit se faire de manière très rapide et de manière sécurisé. On a pris des dispositions avec les autorités, la mairie a réagi très rapidement en fournissant à l’équipe médicale -des- moyens.-de- déplaçement Encadré par. les forces de l’ordre, l’enterrement s’est déroulé en suivant les prescriptions du ministère de la santé », a indiqué ie Dr Clotaire, Bibou Zeh.

Campagne de dépistage

A la suite de ce premier cas de décès du Covid-19 à Yagoua, il annonce une campagne de dépistage massif dans les prochains jours. «On va prendre des dispositions pour tester le maximum de personnes. Il y a déjà un poste de dépistage à l’hôpital, au centre de santé intégré de Yagoua, à l’hôpital Marta Adaire et dans tous les centres médicaux d’arrondissement, du département et gratuitement Les résultats sont disponibles 1 à 20 minutes plus tard. En dehors de ces postes fixes, il y aura des postes mobiles qui doivent aller vers les populations.

A chaque fois qu’il y a un cas dépisté, concomitamment une équipe d’hygiène et d’assainissement sera chargé de désinfecter les domiciles. Au-delà des désinfections des domiciles des personnes contaminées, il y a la désinfection de. tous les édifices publics», précise-t-il. A ce jour, l’on a enregistré six cas du Covid-19 dans le département du Mayo-Danay. Deux sont internés dans les formations ’ sanitaires, l’un à l’hôpital régional annexe de Yagoua et l’autre au centre médical d’arrondissement de Guere

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter