Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 06Article 539701

General News of Sunday, 6 September 2020

Source: Actu Cameroun

800 kg d’emballages illicites en provenance du Nigeria, saisis au Cameroun

Sur l’ensemble du territoire camerounais, la fabrication et la distribution des emballages plastiques non-biodégradables est proscrite. N’empêche, des petits commerçants et des marchés en utilisent toujours en se fournissant bien souvent à l’étranger. Les emballages plastiques non biodégradables saisis par les autorités camerounaises étaient cachés?au milieu de marchandises diverses transportées par un camion.


C’est pour y mettre fin que les douanes ont opéré à une saisie de 800 kg d’emballages illicites, à Maroua, région de l’Extrême-Nord. L’opération s’est déroulée le 1er septembre 2020. C’est que nous apprend la newsletter de la direction générale des douanes du ministère des Finances.

La vigilance des douaniers

La cargaison venait du Nigeria. Elle était cachée «?au milieu de marchandises diverses transportées par un camion?», apprend-on. Les produits ainsi saisis, dans le cadre de l’opération Halte au commerce illicite (Halcomi), seront simplement détruits.


Cette importante saisie rappelle celle du mois d’avril dernier dans la localité de Mbe, une commune située dans la région de l’Adamaoua. Il s’agissait de 30 tonnes d’emballages plastiques non biodégradables dissimulée à bord d’un camion benne pour échapper à la vigilance des douaniers.

«Lorsque que nous avons vu les cargaisons, nous avons utilisé les sondes pour découvrir leurs contenus. Grâce à cette technique, nous avons décelé les plastiques enfouies dans les sacs de thé et de piments», avait expliqué, Balla Mpila, dans les colonnes de Cameroon Tribune. C’est le capitaine de douane de l’opération Halte au Commerce Illicite (Halcomi) de la zone 3.

La cargaison enfouie dans des sacs de mils

«Nous allons continuer cette lutte dans la perspective de protéger les citoyens et l’environnement», avait rassuré, Norbert Ahidjo, le chef secteur des douanes de l’Adamaoua.

Un mois auparavant, la douane saisissait près de 3 tonnes des plastiques non biodégradables toujours dans l’Adamaoua. La cargaison était enfouie dans des sacs de mils, haricots blanc et tamarins en provenance de Guider.

«Nous allons remettre les emballages à des structures agrées qui vont les valoriser dans la fabrication des pavés… Notre rôle ici est de rendre ces plastiques inutilisables. Avec ma brigade nous allons faire un procès-verbal de constatation d’infraction. L’amende la plus forte sera adressée aux fraudeurs et ces contrevenants peuvent aller en prison quand la hiérarchie va décider», confiait Saidou Siddiki alors délégué régional de l’environnement de la protection de la nature et du développement durable.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter