Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 06Article 503701

General News of Monday, 6 April 2020

Source: www.camerounweb.com

650 cas de covid-19 : Paul Biya a perdu la bataille

Au Cameroun les chiffres du Covid-19 affolent. Les Camerounais qui doutaient au début de l’existence de la maladie sont désormais au bord de la panique. Plus que jamais, le peuple réclame son chef de guerre. En effet malgré les mesures prises par le premier ministre et mises en exécution en majorité par le ministre de la santé, le virus continue par se propager à une vitesse inquiétante. Le Cameroun dépasse désormais le cap des 600 cas et le pire est à venir selon plusieurs spécialistes.


Vouant le drame en perspective, la classe politique se joint à la population pour exiger une réaction de vive voie du président de la République Paul Biya.


« Je n'ai jamais vu un pays en guerre avec son leader absent. Nous sommes engagés dans une guerre sanitaire. Une guerre est portée par la chef des armées. Il me semble qu'au Cameroun, le chef des armées c'est monsieur Biya. C'est le président de la République qui s'est imposé par la force. Nous l'avons accepté telquel. Il doit assumer sa charge », a déclaré Me Desiré Sikat du MRC.


Pour lui, les mesures éditées par le gouvernement camerounais ne sont pas efficaces.


« Il faut reconnaitre que ces mesures ne marchent pas parce qu'il n'y a pas un accompagnement des pouvoirs publics pour s'assurer que les personnes qui doivent respecter les mesures les respectent. La gestion de la crise est mal appréhendée », précise-t-il.


Depuis le début de la crise sanitaire mondiale qui secoue le Cameroun, le président de la République fait preuve d’un silence incompréhensibles qui confirment les thèses complotistes selon lesquelles le locataire du palais d’Etoudi serait gravement malade et décédé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter