Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 11Article 572803

General News of Thursday, 11 February 2021

Source: wihianews.com

55e fête de la jeunesse: voici qui sont vraiment 'les jeunes positifs' cités par Paul Biya dans son discours

À l’occasion de la fête de la jeunesse au Cameroun, célébrée chaque 11 février, le président a adressé un message à la nation le 10 février 2021, dans lequel il a cité nommément certains “jeunes positifs” dont il faut s’en inspirer. Qui sont-ils ?

Ils sont trois. Il sont jeunes. Ils ont été cités par le président de la République, Paul Biya, dans son traditionnel message du 10 février à la jeunesse camerounaise. Brillants, persévérants, jeunes positifs, ils ont faits rayonner le Cameroun au delà de ses frontières. Désormais érigés en modèles, la jeunesse camerounaise devrait s’en inspirer. Qui sont-t-ils ?


1. ARSÈNE TEMA BIWOLE, 29 ANS, PHYSICIEN.

Premier nom cité par le chef de l’Etat camerounais hier dans son discours, Arsène Tema Biwole est diplômé en ingénierie nucléaire de l’Université Polytechnique de Turin.

Né le 15 juin 1992 à Bafoussam, Arsène Tema Biwole est un prématuré. Il grandira dans la la maladie et la pauvreté, élevé par sa maman, “pauvre et célibataire”. “Je me souviens encore d’elle, luttant pour nous nourrir tous les jours”, explique-t-il. C’est donc dans des conditions pénibles, que le jeune Arsène étudiera la physique newtonienne “près du feu de cuisine, à cause du manque d’électricité dans la maison”, relate-t-il.

Sa vie marque un tournant lorsque l’Ambassade d’Italie le sélectionne à l’Université de Dschang pour poursuivre ses études à l’Université Polytechnique de Turin. Diplômé de cette prestigieuse université plus tard, il obtient une seconde bourse du Ministère américain de l’énergie, en 2017.

Il s’envole alors vers les Etats Unis où il poursuivra ses recherches en vue d’une thèse de master à la General Atomics, en Californie. “J’ai vécu l’expérience la plus excitante et la plus satisfaisante de ma vie en travaillant avec le groupe de théorie de la fusion de GA”, affirme le chercheur. Il intègrera la puissante société américaine de physique, participant même à sa 59e réunion.

Au cours de celle-ci, le jeune chercheur fera une présentation sur l’état plasma, un état de la matière. Celui qui espère “apporter de l’espoir aux jeunes du monde entier” a déjà réussi à trouver une formule permettant de dévier les turbulences nucléaires.

LE PARI-JEDI

Revenu au pays le 04 janvier 2021, grâce au programme d’aide au retour et à l’insertion des jeunes de la diaspora (Pari-Jedi) du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique, il donnera des conférences et des cours aux étudiants et aux élèves passionnés de physique. En attendant d’accomplir son rêve ultime, qui est de retourner dans son pays pour enseigner aux jeunes générations cette matière. Crème parmi les crèmes, il s’est dit “honoré” d’être ainsi cité par le chef de l’Etat, comme modèle de jeunes positifs.

2. THYSTÈRE DJOB MVONDO, 23 ANS, MATHÉMATICIEN ET INFORMATICIEN

Voilà un autre surdoué des sciences, qui hisse haut le drapeau camerounais. En effet, Thystère Djob Mvondo, né en mars 1998, est aujourd’hui le plus jeune diplômé d’un doctorat en Afrique. En effet, le 18 décembre 2020, le jeune camerounais a soutenu sa thèse en Mathématiques, Sciences et Technologies de l’Information, Informatique, à l’Université de Grenoble en France. À tout juste 22 ans !

Son travail, ayant pour thème “Résilience et dimensionnement dans des environnements virtualisés”, a été soutenu en visio-conférence devant un jury composé de six professeurs issus des universités de Sydney en Australie, de Neuchâtel en Suisse, de Grenoble et de l’École normale supérieure de Lyon en France, entre autres. “Pendant une heure, le candidat a déroulé son travail et répondu avec clarté et simplicité à toutes les questions posées par les membres du jury”, a-t-on appris.

“Le Cameroun et l’Afrique ont la chance d’avoir un jeune esprit aussi doué. Il ne faudrait pas que comme très souvent, les nations les plus puissantes nous l’arrachent”, s’inquiétait un de ses encadreurs, Dr Joseph Mayo. Un vœu entendu par le Chef de l’Etat, qui en l’érigeant modèle de jeunes positifs, fait déjà un pas …

3. DJAÏLI AMADOU AMAL, 46 ANS, ECRIVAINE.

C’est la voix du sahel. Le Goncourt des lycéens 2020. Née en 1975, la fille peuhle, mariée de force à 17 ans, est aujourd’hui écrivaine de renommée mondiale. De Wallande (2010), son premier roman, à Les impatientes (2020), le Goncourt des lycéens, l’écrivaine a toujours porté haut les couleurs de son pays.

Auteure engagée, ses ouvrages traitent surtout des violences et des discriminations dont sont victimes les femmes du continent africain en général, et dans le Sahel en particulier. “J’ai choisi la littérature ; elle a été pour moi l’arme qui m’a permis non seulement d’être personnellement forte, mais de l’être suffisamment pour aider les autres.”, déclarait-elle, à Tv5monde.

Désormais voix reconnue de l’Afrique, cette militante féministe a crée une association, Femme du Sahel, pour l’éducation des filles. “Les droits des femmes doivent être respectés. Les pouvoirs publics doivent y veiller. Les autres volets importants sont la sensibilisation, mais aussi l’éducation, et surtout celle des garçons, en ce sens que le jeune garçon d’aujourd’hui est l’époux de demain. C’est le rôle des parents qui est ici interpellé au premier plan”, déclare t-elle. Chevalier de l’ordre de la Valeur au Cameroun, Djaïli Amadou Amal a reçue de nombreux autres prix dans sa jeune carrière : lauréate du Prix de la Presse Panafricaine de Littérature 2019, 1er Prix Orange du Livre en Afrique, Livre de l’année en 2019 au Cameroun, pour ne citer qu’eux. … Un exemple à suivre pour la jeunesse.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter