Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 19Article 590704

General News of Monday, 19 April 2021

Source: www.camerounweb.com

4221 personnes sont mortes de paludisme en 2020

vecteur vecteur

C’est ce que révèle le rapport annuel 2020 du Programme national de lutte contre le paludisme.

Les chiffres du paludisme sont en légère hausse au Cameroun. D’après le rapport annuel 2020 du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp), le taux d’incidence dans les formations sanitaires (Fosa) pour l’année écoulée est de 103 pour 1000 habitants, contre 101 pour 1000 habitants en 2019. Soit une augmentation « d’au moins 5000 cas de paludisme sans compter les cas dans la communauté », relève le Dr Achu Dorothy, Secrétaire permanent du Pnlp. Cette maladie endémique qui représente un lourd impact socio-économique dans notre pays, a causé 4 121 décès au cours de l’année écoulée, contre 4510 en 2019. Soit 15,8% de taux de mortalité, contre 17,7% en 2019. Parmi ces décès, 64% sont ceux des enfants de 0 à 5 ans. « La tendance est à la croissance », a indiqué le Dr Ateba Marcellin, secrétaire permanent adjoint de ce programme au cours de la réunion d’information avec les médias le 16 avril 2021.

En effet, 2 millions 646 mille 139 cas confirmés ont été rapportés (contre 2 millions 628 mille 191 en 2019) en 2020, avec 32% des enfants de 0 à 5 ans touchés. Ce qui représente une morbidité de 101 pour 1000 habitants (contre 103 en 2019). Toujours au cours de l’année précédente, le paludisme représentait 29% des consultations dans les formations sanitaires et 40% des hospitalisations. Le taux de mortalité actuel lui, est de 16 décès pour 100 000 habitants, comparé au 18 décès pour 100 000 habitants en 2019. Soit une réduction d’environ 500 décès, d’après les responsables du Pnlp. Ceux-ci confirment d’ailleurs une « une légère inflexion ». Selon l’Organisation de la Santé (OMS), cette maladie a tué 11 233 personnes au Cameroun en 2019 et 6 millions 291 mille 256 personnes ont été testées positives. Le taux de prévalence déterminé en 2018 lors de l’Enquête Démographique de la sante (EDS) est de 24%.

Les trois régions septentrionales (Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua) et celle de l’Est sont celles qui portent le plus lourd fardeau du paludisme au Cameroun. A en croire le Pnlp, il y est « très élevé », comparé aux autres régions. Les taux de mortalité y sont respectivement de 32%, 27%, 29% et 19%. Les taux d’incidence eux, sont de 114 pour 1000 habitants, 104, 129 et 174. De manière générale, les officiels justifient cette stagnation de l’incidence par la progression des résistances des moustiques aux insecticides, l’insécurité dans certaines zones du pays et une insuffisance des ressources financières, humaines et matérielles pour assurer une couverture universelle des interventions.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter