Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 02Article 611566

Infos Santé of Monday, 2 August 2021

Source: www.camerounweb.com

4000 femmes meurent d’accouchement difficile chaque année au Cameroun

Aucun relâchement ne doit être consenti. Aucun relâchement ne doit être consenti.

Il s’agit des résulta de la cinquième enquête démographique et de santé du Cameroun.

Le nombre de ces décès est de 406 pour 1000 naissances vivantes en 2021.

Contre 782 décès pour 1000 naissances vivantes en 2011.


D’après la cinquième enquête démographique et de santé du Cameroun (EDS-V), le nombre de ces décès est de 406 pour 1000 naissances vivantes, contre 782 décès pour 1000 naissances vivantes en 2011. Soit une baisse de près de 40% en 7 ans de lutte contre la mortalité maternelle et infantile. « Son niveau actuel est encore 10 à 20 fois plus élevé que celui des pays développés », avait noté l’enquête. Et pour ne rien arranger, l’atteinte des Objectifs de développement durable visant à passer en dessous de 140 décès pour 1000 naissances vivantes reste menacée par le Covid-19 qui impacte malheureusement la fréquentation des services de santé par les femmes enceintes. Si pour Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique, cette situation est « inacceptable », d’un autre côté « aucun relâchement ne doit être consenti ».

De nouveaux équipements.

Depuis le 30 juillet dernier, le ministère de la Santé a acquis de nouveaux équipements de santé de reproduction et des équipements de réanimation pour la riposte contre le Covid-19 d’une valeur de 143 545 726 Fcfa répartis dans 54 formations sanitaires des régions d’intervention du Projet d’appui à la santé maternelle et néonatale et Infantile (Pasmni) et du Centre des opérations des urgences de santé publique à Yaoundé (Cousp). Ce matériel acheté par le Minsanté à travers l’Unfpa permettra entre autres, de maintenir et améliorer les efforts consentis en faveur de l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant.196 372 929 de Fcfa ont par ailleurs été déboursés pour acquérir 423 kits d’intrants et équipements pour des soins obstétricaux d’urgence à répartir dans 106 formations sanitaires de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Adamaoua.

Rejoignez notre newsletter!