Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 10Article 561548

General News of Thursday, 10 December 2020

Source: Journal Du Cameroun

4 ans de guerre au NOSO: la crise anglophone de nouveauau coeur d'une réunion à l’ONU

Les membres de l’organisation internationale s’inquiètent du peu de volonté du régime de Yaoundé à mettre fin au conflit séparatistes dans la partie occidentale du pays.

L’Organisation des Nations unies s’est de nouveau penchée sur le cas du Cameroun, lors de la réunion de son conseil de sécurité sur l’Afrique qui s’est tenue le 9 décembre à New York (États-Unis).

Selon Radio France internationale (RFI) qui fait l’économie de cette rencontre, l’ambassadeur allemand Günter Schutter a insisté pour que le Conseil porte plus d’attention au Cameroun, étant donné l’impact que le pays peut potentiellement avoir sur la région.

«?Il est urgent que la paix s’installe dans les régions anglophones en conflit. Il n’y aura pas de solution militaire. Un dialogue politique inclusif est le seul chemin viable vers la paix. Les mesures prises jusqu’à maintenant -y compris les lois adoptées à la suite du grand dialogue national- ne suffisent pas?», a déclaré l’ambassadeur Günter Schutter.

Pour François Louncény Fall, le représentant spécial de l’ONU en Afrique centrale déplore que «?le fait que les violences dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest visent les civils, y compris les élèves et les enseignants, ainsi que les religieux?».

«?Au cours de ma visite, j’ai réitéré l’appel lancé par le secrétaire général à toutes les parties concernées pour qu’elles renoncent à la violence, fassent taire les armes et cessent les attaques contre les civils et les infrastructures civiles telles que les établissements scolaires?», a rappelé l’envoyé de l’Onu.

Commencée par grève des avocats et des enseignants anglophones, fin 2016, la crise anglophone s’est transformée dès 2017 en conflit séparatiste dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Aujourd’hui, l’on estime le nombre de victimes à près de 5000, avec plusieurs milliers de réfugiés et déplacés internes.

Toutes les tentatives du pouvoir de venir à bout des mouvements séparatistes par la force se sont révélées inefficaces. Et les appels à des pays partenaires du Cameroun, auprès des autorités de Yaoundé, pour une ouverture des négociations sont restés lettre morte.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter