Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 03Article 611758

Actualités of Tuesday, 3 August 2021

Source: www.camerounweb.com

3000 nouveaux instituteurs intègrent la fonction publique

Il s’agit des instituteurs de l’enseignement maternel et primaire. Il s’agit des instituteurs de l’enseignement maternel et primaire.

Ils ont été recrutés dans le cadre la 2e phase du 3e programme de la contractualisation.

Il s’agit des instituteurs de l’enseignement maternel et primaire.

Ils ont été affectés dans les écoles primaires et maternelles du Minedub au titre de l'exercice 2020.

La 1ère phase de ce 3è programme s’était soldée par le recrutement de 3000 instituteurs et avait permis aux régions du Littoral, du Sud et du Sud-Ouest d’atteindre le quota de trois instituteurs publics dans un établissement de 100 élèves. La deuxième phase vient aussi de rendre ses résultats. Il s’agit la 2e phase du 3e programme de la contractualisation des instituteurs de l’enseignement maternel et primaire au profit des écoles primaires sont disponible sur le site du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative. Pour cette phase dont les résultats ont été présenté le 30 juillet dernier au cours d’une conférence de presse conjointe du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph-le, et du ministre de l’Education de base (Minedub), Laurent Serge Etoundi Ngoa, 3000 instituteurs ont été retenus et affectés dans les écoles primaires et maternelle du Minedub au titre de l'exercice 2020.

40 mille candidats pour 3000 places

Selon Laurent Serge Etoundi Ngoa précise que près de 40 mille candidats ont passé les tests dans les dix régions sans aucune incidence, les copies anonymées ont été corrigées et les jurys se sont réunis au niveau des régions. Ces jurys, préciset-il, n'ont retenu que les candidats ayant une moyenne supérieure où égale à 12/20. Le critère d’âge n’a quant à lui pas été pris en compte d’après le Minedub. « Ce recrutement a tenu compte du statut du recrutement dans la Fonction publique camerounaise. Nous avons plaidé auprès des bailleurs des fonds avec l’accord du gouvernement pour qu’ils acceptent que nous allions jusqu’à 40 ans car la limite d’âge pour intégrer la Fonction publique est de 32 ans. Et, dans la 1ère vague, 20% des gens de 40 ans ont été recrutés », déclare-t-il. Financée par la Banque mondiale, la 2e phase du 3e programme de la contractualisation dont les candidats ont passé les tests de sélection le 25 janvier dernier, va alléger le déficit criard des enseignants dans les écoles primaires publiques.

Rejoignez notre newsletter!