Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 09Article 596332

General News of Sunday, 9 May 2021

Source: www.camerounweb.com

2e phase du recrutement spécial des enseignants d’université : la dernière farce de Jacques Fame Ndongo

Le 1er porte sur le déficit dans le grand Nord Le 1er porte sur le déficit dans le grand Nord

La 2e phase du recrutement spécial des enseignants d’université révèle une autre farce de Jacques Fame Ndongo. Entre quotas non respectés dans certaines régions et postes non pourvus dans d’autres, la liste des griefs contre le ministre de l’Enseignement supérieur est longue.

Les résultats de la 2e phase du recrutement spécial des enseignants d’université révèlent des irrégularités. L’on constate par exemple que sur les listes publiées, figurent des noms des docteurs fonctionnaires ne relevant pas du domaine de la santé. Pourtant, le 03 février dernier, le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngo’o Ngo’o avait instruit le président de la commission centrale de supervision de l’opération, Séraphin Mgloire Fouda, par ailleurs secrétaire général des Services du Premier ministre d’exclure les docteurs fonctionnaires, exceptés ceux du domaine de la santé, des listes. « Dans la 1ère vague du recrutement, plus de 200 fonctionnaires avaient été recrutés, d’où l’instruction de Ferdinand Ngo’o Ngo’o d’extirper des listes les fonctionnaires », déclare une source proche du dossier au ministère de l’Enseignement supérieur. Sauf que, cette instruction a fait face à certaines réalités sur le terrain. « Cette instruction a posé deux problèmes. Le 1er porte sur le déficit dans le grand Nord. Où il fallait leur ajouter 30% de places. La 2e porte sur l’intervention du président de l’Assemblée nationale qui avait plaidé pour qu’on puisse maintenir les docteurs fonctionnaires, ce qui a été fait. Aussi, quelques fonctionnaires ont été retenus dans une proportion relative, d’après l’expertise du Fonds nationale qui disait que les professeurs de lycée ont déjà une expérience de transmission de pédagogie et que ce serait un gâchis de les exclure des listes », indique notre source au Minesup.

Outre les docteurs fonctionnaires qui ont été recrutés, l’on constate que les quotas par région n’ont pas été respectés. Dans le grand Nord par exemple, on a 104 places contre 112 à l’Ouest et 12 au Sud. « Le Sud a eu 12 places parce qu’il a présenté 69 candidats dans les quatre départements d’où ont été extrait les fonctionnaires, sauf les médecins. L’Ouest a pour sa part beaucoup de places parce que plusieurs fonctionnaires du corps de la santé ont été recrutés », explique-t-on au Minesup

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter