Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 15Article 513136

Health News of Friday, 15 May 2020

Source: cameroon-info.net

22 cas de choléra dont 4 morts enregistrés dans la ville de Douala


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’information a été donnée, il y a quelques jours, par le directeur de l’hôpital de district de Japoma, Dr Kevine Laure Nkaghere. C’était au cours de la réception des kits dédiés à la lutte contre l’épidémie.

En pleine bataille contre la propagation du coronavirus dans le pays, le Cameroun doit également faire face à la résurgence de l’épidémie de choléra, précisément dans la ville de Douala.

Selon des informations publiées dans le quotidien Le Messager édition du vendredi 15 mai 2020, une vingtaine de cas et plusieurs morts ont été enregistrés dans le quartier Japoma, situé dans l’arrondissement de Douala 3è.

L’information a été révélée par le directeur de l’hôpital de district de Japoma, Dr Kevine Laure Nkaghere, au cours de la remise des kits dédiés à la lutte contre l’épidémie par le maire de Douala 3è. «Nous sommes satisfaits pour ces dons qui nous aideront à combattre le choléra qui resurgit depuis trois semaines. Et jusqu’ici, on enregistre déjà 22 cas et 4 décès», a-t-elle déclaré.

Ce geste de l’édile «a pour objectif de protéger les 154 mille habitants de la localité contre le choléra qui refait surface au moment où le monde lutte contre une pandémie d’une rare violence».

Selon les propos du maire de Douala 3ème, Valentine Epoupa, rapportés dans les colonnes du journal, «compte tenu de l’expansion démographique, on doit vite réagir face à cette situation. L’insalubrité est un grand facteur dans la propagation de cette maladie dans cet arrondissement; cependant le personnel de santé doit être assisté dans ce combat, sinon cela va engendrer d’autres problèmes graves».

Outre la remise de ces kits pour lutter contre le choléra, «une équipe du personnel de santé a entamé la désinfection des marchés, des toilettes et des lieux publics exposés à la propagation du choléra».

Les mois d’avril, mai et juin sont considérés par des spécialistes comme étant des périodes à fort taux de contamination. Ceci se justifie à cause de la saison pluvieuse où l’on trouve beaucoup d’insalubrité dans les zones marécageuses, indique le journal.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter