Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 24Article 620029

Actualités of Friday, 24 September 2021

Source: Perspectives d'Afrique N° 168

108 cartons de cigarettes incinérés à Ngaoundére

Incinération des cigarettes Incinération des cigarettes

La commission régionale d’incinération chapeautée par le gouverneur de la région de l’Adamaoua Kildadi Taguieke Boukar a procédé, mercredi 22 septembre 2021, à la destruction par le feu de produits de contrebande, d’une valeur marchande totale estimée à 25 000 000F CFA.

Spécifiquement, 108 cartons de cigarettes de marque Gold seal évalués à près de 10 millions FCFA et des médicaments contrefaits d’une valeur estimée à 15 millions de nos francs ont été passés au feu, à la décharge de l’entreprise d’Hygiène et Salubrité du Cameroun (HYSACAM) à Ngaoundére. C’est sous une pluie diluvienne qui arrosait la cité capitale de la région de l’Adamaoua que cette opération d’incinération a eu lieu, suivant les dispositions légales, en présence notamment d’autorités sécuritaires et de représentants de services de l’administration en lien avec l’activité.

Le gouverneur de la région de château d’eau, Kildadi Taguieke Boukar lors d’une interview accordée à la presse redit l’engagement de l’administration locale à assumer au mieux sa part dans la mission de protection de l’économie camerounaise, dévolue aux services des Forces de Maintien de l’Ordre (FMO). Il a par la suite appelé au renforcement de la coopération FMO/populations et Douane/FMO pour mettre fin aux activités de contrebande, avec leurs effets dévastateurs autant sur l’économie nationale que sur la santé des hommes.

Les responsables sanitaires locaux ont réitéré, à l’occasion, l’exhortation aux populations à se détourner des médicaments de rue, Ses médicaments étaient constitués de viagras, paracétamols, anti-inflammatoires, antalgiques entre autres. Plus de 70 % des Camerounais s’approvisionnent en médicaments dans la rue au cours de la première décennie 2000, le secteur pharmaceutique a perdu globalement 780 milliards F CFA du fait de la contrebande portant sur des marchandises prohibées de toute sorte.

Les faux médicaments spécifiquement, écoulés dans les rues, font perdre au secteur pharmaceutique légal chaque année « 40 à 50 milliards de francs CFA dont plus de 5 milliards destinés à l’Etat », c’est l’une des conclusions alarmantes de la récente étude réalisée par l’Association Africaine des Industries du Médicament et l’Institut Afrique RSE .Les médicaments de la rue sont à l’origine de près de 100 000 décès par an en Afrique selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L’essor de la contrebande de cigarette, pour sa part, a engendré un manque à gagner de près de 108 milliards F CFA sur les recettes des États de l’Afrique centrale entre 2013 et 2015. L’industrie du tabac de la sous-région, sur la même période, a estimé à près de 11,3 milliards le nombre de cigarettes vendues en contrebande, ce qui équivaut à 314 milliards de francs CFA. Rappelons qu’au Cameroun, 13,9% des hommes, 4,3% des femmes et 8,9% des adultes au total (1,1 million) utilisent actuellement des produits du tabac.

Rejoignez notre newsletter!