Vous-êtes ici: AccueilInfosRéligion2019 02 08Article 455822

Réligion of Friday, 8 February 2019

Source: lewouri.info

Ambazonie: les églises de réveil rompent le silence

Elles l’ont fait savoir le 06 février 2019 à Yaoundé à la faveur de la présentation de leur rapport sur la situation dans les Régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-ouest à la presse.

Selon le rapport de la conférence sur la crise anglophone au Cameroun organisée le 22 septembre 2018 à Yaoundé et rendu public par l’Association Interdénominationnelle des Eglises Evangéliques de Réveil du Cameroun(AIEERC),l’une des causes de la crise socio politique qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis octobre 2016 est d’origine spirituelle.

« L’Eglise corps de Christ au Cameroun s’est éloignée de Dieu. Elle a perdu sa place de garant de l’éthique dans la nation. Beaucoup de serviteurs de Dieu se sont détournés de la vérité pour se tourner vers leurs désirs égoïstes.
Ils ne jouent plus le rôle de réconciliateur des hommes avec Dieu et des hommes entre eux….Un volet qui passe anodin est la présence des sectes pernicieuses dans notre nation » ; peut-on lire dans le document.

LIRE AUSSI:Sanctions américaines: Etoudi en ébullition, les USA veulent aller plus loin

Cela est suffisant selon le Pasteur Abdou Karios Njankouo de l’Eglise du Tabernacle de la Grâce, par ailleurs Président de l’Association Interdénominationnelle des Eglises Evangéliques de Réveil du Cameroun, pour expliquer tous les problèmes auxquels le pays est confronté en ce moment et particulièrement dans les Régions anglophones.

Tout en signalant que les problèmes de gouvernance ont aussi provoqué la crise anglophone, les Eglises de réveil à travers leur association préconise comme solution l’instauration d’une journée de réflexion sur soi et de retour à Dieu durant laquelle chaque Camerounais devrait faire une introspection et se repentir par rapport à ses transgressions vis-à-vis de la parole de Dieu en pensées, en paroles et en actes.

Ce temps permettra à toutes les couches de la société sans discrimination, regroupées «sous un arbre à palabre », de mener des réflexions sur la marche du Cameroun afin de parvenir à une véritable réconciliation devant aboutir à la formation d’un gouvernement d’union nationale, selon le rapport.

La pérennisation de cette pratique est même souhaitée par l’AIEERC qui appelle à l’institutionnalisation d’une journée dédiée au pardon et la réconciliation au Cameroun.

L’introduction de l’étude de la parole de Dieu à l’école ainsi que l’association du spirituel à la gestion de l’Etat à travers la création d’un ministère chargé des affaires spirituelles et la promotion de la bonne gouvernance, font entre autres, partie des solutions que l’association propose pour résoudre les problèmes majeurs au Cameroun.

Le rapport a été transmis à la Présidence de la République il y a plusieurs semaines déjà et le Pasteur Abdou Karios Njankouo déclare espérer qu’il ne sera pas classé sans suite.

Créée au premier semestre 2018, l’Association Interdénominationnelle des Eglises Evangéliques de Réveil du Cameroun regroupe à ce jour une soixantaine d’Eglises de réveil, toutes encore en quête du décret présidentiel, le précieux document qui confère l’existence légale à une association religieuse au Cameroun.