Vous-êtes ici: AccueilCulture2019 02 05Article 455552

Culture of Tuesday, 5 February 2019

Source: 237online.com

Supposé mort de Foly Dirane: ses proches réagissent!

Contrairement à de folles rumeurs qui donnent l’ancien animateur de la CRTV pour mort, des sources proches de l’homme de média confirment qu’il est en vie.

« Le village Bangoulap dans Ndé, région de l’ouest Cameroun en deuil. Folly Dirane ira en terre de ses ancêtres » « Le célèbre présentateur de émission culte Délire sur la crtv Foly Dirane serait décédé ce matin des suites de longue maladie. RIP Foly » voilà quelques-uns des nombreux messages abondamment partagés sur les réseaux sociaux dans la matinée de ce 3 février 2019.

LIRE AUSSI: Voici les plus grands rêves de Clarisse Wopso non réalisés avant son décès

Osés et vraisemblables, si l’on en croit les messages de condoléances qui les ont suivis, ces publications, devenues virales, ont eu tout pour persuader une frange d’internautes de ce que l’initiateur du Programme « Délire » a tiré sa révérence. Et pourtant il n’en n’est rien. Joint au téléphone par 237online.com, l’un des fils de Foly Dirane requérant l’anonymat s’est voulu rassurant « c’est un Fakenews…Est-ce que j’ai la voix de quelqu’un qui vient de perdre son père ? » A lui en croire, l’entourage de l’animateur est serein et n’est aucunement préoccupé par quelque malheur ; les proches de Foly restent silencieux malgré cette campagne de diffamation parce qu’ils ne « veulent pas commenter les commentaires… Si Foly Dirane décède ce ne sont pas quand même ces canaux douteux qui vont avoir l’exclusivité de l’information » lance-t-il. Il s’indigne de ces publications dont il qualifie les auteurs de « criminels ».

C’est donc clair, la mort de Foly Dirane n’est rien d’autre qu’une folle rumeur sans fondement, mais il demeure que le lion du micro est souffrant et est convenablement pris en charge, comme l’a corroboré son épouse Tatiana Dirane en août 2018. Pour l’heure la grande inconnue demeure l’identité et l’intention des personnes qui prennent plaisir à annoncer la mort des sommités sur les réseaux sociaux ; il y a à se demander ce que ça leur profite.