Vous-êtes ici: AccueilCulture2019 02 01Article 455201

Movies of Friday, 1 February 2019

Source: auletch.com

Le septième art camerounais est bien représenté au Fespaco 2019

C’est certainement l’une des plus belles performances des films camerounais au Fespaco depuis sa création. Jamais le pays de Dikongue Pipa n’a été aussi bien représenté à cette biennale du cinéma africain qui se déroule aux pays des hommes intègres. Une prouesse qu’il faut mettre à l’actif du savoir faire des cinéastes camerounais. Non loin de Miraculous Weapons de Jean Pierre Bekolo, seul camerounais en course pour l’Étalon de Yennenga dans la catégorie long-métrage, sept autres films camerounais seront présentés à Ouaga.

Parmi ces films, on a une bonne majorité qui est classée dans la catégorie documentaire. Il y’a Le future dans le rétro de Jean Marie Teno dans un format long-métrage et Ntarabana de Francois Woukoaché. Dans le format court-métrage on a Le père de Tilai de Michele Kuaté et Pa Ta kam un semi super centenaire au service des pierres de Laure kamga. Puis suivie par la catégorie série télévisuelle avec Au-delà du destin avec Constatin Tchoua et Otages d’amour d’Ebenezer Kepombia. Et enfin dans la catégorie fiction court-métrage on a Mes silences de Benjamin Eyaga.

LIRE AUSSI: Interview exclusive du poète camerounais Alain Alfred Moutapam

Le Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou fête cette année son demi siècle d’existence. Ainsi pour joindre l’utilité à l’agréable, les cinéastes seront conviés à des réflexions sur le thème de cette édition qui est « Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité ». Une thématique qui est révélateur d’une volonté d’œuvrer massivement au développement de l’industrie du cinéma en Afrique et d’en faire un outil de promotion de la diversité culturelle africaine.