Vous-êtes ici: AccueilBusiness2018 09 19Article 447061

Business News of Wednesday, 19 September 2018

Source: investiraucameroun.com

Exécution chantiers routiers: les nouvelles mesures du gouvernement

Il reste encore beaucoup de non-dits, mais il est certain que certaines entreprises françaises rencontrent en ce moment des difficultés dans l’exécution de certains travaux routiers au Cameroun. Pour preuve, selon des sources officielles, l’ambassadeur de France dans le pays, Gilles Thibault, a abordé ce sujet à Yaoundé, le 13 septembre, avec Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics.

Selon ce que rapporte ce ministère lui-même, « conformément à sa stratégie d’accompagnement des entreprises, dont celles de nationalité française, le ministre des Travaux publics leur [Gilles Thibault et le représentant de l’Agence française de développement] a transmis un important message par le canal de son interlocuteur. Il s’agit de la primauté du règlement amiable sur tout recours contentieux dans la solution des réclamations liées à l’exécution des travaux routiers ».

LIRE AUSSI: Bancarisation: le gouvernement va fermer tous les comptes bancaires dormants

Les noms des entreprises françaises en difficulté au Cameroun n'ont pas été cités, mais l’on apprend de bonne source qu’au cours de l’entretien d’une heure avec M. Nganou Djoumessi, M. Thibault a vivement encouragé « le ministère des Travaux publics, en particulier, et les pouvoirs publics en général, à régler les problèmes des indemnisations des expropriations et déplacement des réseaux. Autant d’obstacles qui ralentissent la bonne évolution de certains chantiers routiers confiés aux entreprises françaises ».

Pour sa part, le ministre camerounais a invité les partenaires français à poursuivre l’exécution de leurs différents chantiers sur l’ensemble du territoire national, malgré les menaces sécuritaires réelles dans certaines zones du pays.

« Le gouvernement a du reste déjà pris toutes les mesures pour contenir ces menaces en vue de les juguler définitivement », a rassuré le membre du gouvernement.