Vous-êtes ici: AccueilBusiness2019 03 12Article 458374

Business News of Tuesday, 12 March 2019

Source: cameroon-info.net

786 milliards pour la centrale hydroélectrique de Nachtigal

Pour la construction de la centrale hydroélectrique de Nachtigal, en cours d’implémentation, l’Etat du Cameroun a besoin de 1,4 milliard USD, soit 786 milliards de FCFA. Cette centrale aura une capacité de production de 420 MW, soit environ 30% de la production actuelle de toute l’étendue du territoire national. Elle attire de nombreux investisseurs de renom au côté de l’Etat camerounais.

Le quotidien Emergence en kiosque ce 12 mars 2019 note que, «l’on retrouve Electricité de France (EDF), la Société Financière Internationale (SFI), filiale de la Banque Mondiale (BM), spécialisée dans le financement du secteur privé; le fond Africa50 dans lequel on retrouve la Banque Africaine de Développement (BAD), et STOA Infra & Energy, un fonds d’investissement détenu par la caisse de dépôts et consignations de France». Ce sont là, quelques entreprises de renoms qui viennent en aide au Cameroun dans ce projet.

15 investisseurs internationaux au total, plus certaines banques locales et l’Etat du Cameroun lui-même, vont s’investir pour la réussite du gigantesque projet.

Ce projet hydroélectrique a reçu le prix de meilleur projet mondial, dans le domaine de la structuration du financement, décerné par le magazine Project Finance International (PFI), édité par Thomas Reuters, souligne le quotidien.

«Le Cameroun dispose du troisième plus grand potentiel de développement hydroélectrique en Afrique Subsaharienne. Il est estimé à plus de 12 000 MW, dont la moitié est concentrée dans le bassin de la rivière Sanaga. Ce potentiel, couplé aux résultats positifs du Cameroun en matière de réformes et de participation du secteur privé dans le secteur de l’électricité, en fait l’un des pays les plus attractifs d’Afrique subsaharienne pour le développement du secteur, à travers des partenariats public-privés (PPP), en soutien au budget d’investissement public», a souligné Elisabeth Huybens, la directrice des opérations de la Banque Mondiale pour le Cameroun, le 28 février 2019 à Yaoundé.

C’était lors de la signature de deux accords de financement, dont l’un en rapport avec le projet de développement de l’hydroélectricité.