Vous-êtes ici: AccueilSport2019 03 13Article 458447

Sports News of Wednesday, 13 March 2019

Source: comorosfootball.com

CAN 2019: un arbitre gambien assurer le match Cameroun - Comores

En lice pour la CAN 2019, les Comores devront faire face au Cameroun pour valider leur ticket lors de la sixième journée des éliminatoires. Pour cette occasion, la CAF a désigné un trio arbitral gambien pour officier cette rencontre décisive le 23 mars à Yaoundé.

Après le retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, les camerounais restent étonnamment en lice dans les qualifications. Avec la bénédiction de la CAF et ce malgré le règlement, ils feront face aux Cœlacanthes ce mois au Stade Ahmadou Ahidjo. L’instance africaine a pour l’occasion dévoilé le trio arbitral qui officiera la rencontre. Le gambien Bakary Papa Gassama aura la charge de diriger la partie. Il sera assisté par ses compatriotes Abdul Aziz Jawo et Omar Darboe. Le commissaire du match sera le sénégalais Oumar Diop.

Respecté par ses pairs, Bakary Papa Gassama est élu deux fois arbitre africain de l’année en 2014 et 2015. Il a eu à officier la rencontre entre le Pérou et le Danemark lors du mondial 2018. Présent dans toutes les compétitions africaines, il a officié dans 7 finales de compétitions de la CAF dont celle de la CAN 2015.

Dompter des lions dans leur tanière

En attendant le dénouement de leur requête au Tribunal Arbitral du Sport (TAS), les Comores doivent ainsi disputer leur qualification sur le terrain. Et pour la dernière journée, les Cœlacanthes ont l’obligation de s’imposer pour valider leur ticket pour la phase finale. Troisième du groupe B (5 pts) derrière le Cameroun (8 pts), les protégés d’Amir Abdou n’ont pas droit à l’erreur. Seule une victoire peut les qualifier à leur toute première CAN de l’histoire.

Une rencontre décisive pour les deux équipes et le match de tout une vie pour les Cœlacanthes. Face à l’armada camerounais, le sélectionneur Amir Abdou a pleinement confiance de son groupe. « C’est une équipe qui est assez soudée et qui a une âme. Ils ont des ressources mentales que peut-être d’autres nations n’ont pas. Ils jouent vraiment pour leur pays et peuvent se mettre en quatre pour aller chercher un résultat. » déclarait le technicien comorien il y a un mois chez Canal Plus Afrique.