Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 01 11Article 453810

General News of Friday, 11 January 2019

Source: camerounweb.com

URGENT: menace de grève dans les hôpitaux publics

<< Il règne de nouveaux dans les formations sanitaires publiques, un sentiment de désarroi, de tristesse, d'abandon, de laisser faire, de frustration susceptible ; d'altérer la qualité des soins, l'épanouissement des personnels et plonger les personnels vers les mauvaises pratiques tant décriées dans les hôpitaux Camerounais>>. C'est en ces termes que les Syndicats (SYNPEMS et CAP/SANTE) du secteur médical ont exprimé leur mauvaises conditions de travail dans une correspondance qu'ils ont adressée aux autorités publiques notamment les Directeur d'hôpitaux, le Secrétariat d'État à la Défense, la DGRE, le Bureau International du Travail, les Médias etc .

Dans un courrier parvenu à la rédaction de camerounweb, daté du 07 janvier dernier ils notifient l'arrêt de travail dans les hôpitaux publics qui prendra effet le 21 janvier prochain.

Dans le document ci-dessous ils s'offusquent du fait que les différentes mesures prises par les pouvoir publiques afin de résoudre les problèmes des personnels de santé du Cameroun ne sont pas appliquées.

LIRE AUSSI: L'eglise Presbytérienne du Cameroun est à 'l'agonie'

Il s'agit entre autres de:

- Des primes accordées aux personnels médicaux et paramédicaux de l'État relevant du code du travail ;

- Des modalités d'attribution des quotes-parts sur l'ensemble des prestations à titre onéreux aux personnels médicaux et paramédicaux exerçant dans les formations sanitaires publiques ;

- De l'harmonisation de l'âge de départ à la retraite ;

- Du paiement de l'indemnité de non logement au personnel de la première à la sixième catégorie ;

- De la mise en retraite systématique des personnels atteints par la limite d'âge.

Il convient de préciser que ces revendications datent de plusieurs années. L’on se souvient que les médecins avaient entamé des grèves dans la capitale et l'ancien Ministre de la santé avait tenu une réunion pour promettre à ce corps la résolution immédiate de leur problème. Mais force est de constater que jusqu'aujourd'hui rien n'est fait.