Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 06 18Article 441683

General News of Monday, 18 June 2018

Source: 237online.com

Prorogation du mandat des députés: coup de théâtre à l'assemblée nationale

Le texte sur la prorogation du mandat des députés n'a pas été, pour l'instant, déposé à l'hémicycle de Ngoa Ekellé.

Au terme de la conférence des présidents qui s’est tenue durant une trentaine de minutes, la séance plénière présidée par Cavaye Yeguie Djibril n’a duré qu’une brochette de minutes. Le temps, pour le président de l’auguste chambre, de déposer un projet de loi portant ratification de l’ordonnance liée à la loi de finances du Cameroun pour l’exercice 2018.

C’est un hémicycle de Ngoa Ekellé à moitié plein de députés ce jour. Près de 100 élus du peuple massés à l’Assemblée nationale s’attendaient, tous ou presque, au dépôt du texte lié à la prorogation du mandat des députés. Ainsi que l’a laissé transparaître, ces derniers jours, une correspondance du président de la république qui a fuité sur les réseaux sociaux. Correspondance dont l’objet est la consultation en rapport avec la réunion des membres du bureau du sénat quant à la prorogation du mandat des députés pour une période d’un an à

compter du 29 octobre 2018. Cette correspondance, qui circule sur les réseaux sociaux depuis le 14 juin 2018, a pour destinataire le président de la chambre haute du parlement camerounais. Le gratin d’Hommes de médias et des élus du peuple qui a le regard rivé sur Cavaye Yeguie Djibril a eu droit, contre toute attente, à la consommation d’un pavé dans la marre. En réalité, le président de l’Assemblée nationale est venu juste, lors de la séance plénière, déposer le projet de loi portant ratification de l’ordonnance liée à la loi de finances de la république du Cameroun pour l’exercice 2018.

LIRE AUSSI: Sans dauphin, Biya va finir comme deux anciens présidents africains les plus adulés

La singularité et la nouveauté de ce projet de loi se vérifient à l’aune d’un invariant ayant trait à l’augmentation du budget de l’État. D’après ce projet de loi de 4 pages, le montant global du budget de la macrostructure publique se situe à 4.689.500.000.000 Fcfa contre 4.513.500.000.000 Fcfa dans la loi de finances initiale, soit une hausse de 176 milliards de Fcfa en valeur absolue et 3,9 % en valeur relative sans créer de nouveaux impôts. Le déficit budgétaire, quant à lui, serait réduit à 2,6% du Produit intérieur brut(Pib). Visiblement, l’inflation du budget de l’État est consécutive à l’intégration, dans le circuit des dépenses de fonctionnement et d’investissement, de deux nouvelles institutions, le ministère de la Décentralisation et du Développement local, dont l’enveloppe s’évalue à 11.476.667.000 Fcfa.

Aussi le conseil constitutionnel se dote-t-il d’une enveloppe de 2,5 milliards de Fcfa. Pour l’instant, c’est la stupéfaction générale dans les couloirs de l’Assemblée nationale, où des députés estiment être déjoués par le président de la république. Certains, plus optimistes et plus sereins, pensent que le texte sur la prorogation du mandat des députés sera déposé dans les prochains jours.

LIRE AUSSI: Sérail: Paul Biya souhaite reporter les élections

Même les fonctionnaires de la chambre basse du parlement camerounais sont fort ébahis par ce coup de théâtre qui vient de se produire à l’hémicycle de Ngoa Ekellé au moment où tous les espoirs reposent sur le texte lié à la prorogation du mandat des députés. Le moins que l’on puisse dire est que le suspense reste entretenu sur le dépôt ou non dudit texte. Au moment où nous quittons l’enceinte de l’hémicycle de Ngoa Ekellé, le président de l’Assemblée nationale a nommé le secrétaire général de l’auguste chambre. Il s’agit de Mbock Désiré Geoffroy qui est inspecteur principal des régies financières(Douanes).