Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 05 16Article 463179

General News of Thursday, 16 May 2019

Source: L'Oeil d'Afrik N° 04

Numéro vert: un concept encore difficile à s'approprier au Cameroun

Gendarmerie Camion.png Même si ce numéro est disponible depuis un an

Le numéro 1501 sert pour dénoncer tout acte entre autres de corruption, de prévarication, commis par des gendarmes dans l’exercice de leur fonction.
C’est en avril 2018, que la gendarmerie nationale a mis à la disposition des usagers le numéro 1501. Ledit numéro conduit l’appelant au poste de commandement opérationnel (Pcops) de la gendarmerie nationale à Yaoundé.

Il est nécessaire pour les personnes qui souhaitent dénoncer des actes de corruption, de prévarication, d’abus et de torture commis par des gendarmes dans l’exercice de leur fonction. Même si ce numéro est disponible depuis un an, à la gendarmerie nationale, le constat fait est tel que ni les usagers ni les gendarmes ne se sont pas encore approprié le concept. Il est donc question de procéder à la vulgarisation de ce numéro.

«L’objectif visé est de vulgariser ce numéro et de l’inscrire dans la mémoire collective comme instrument de dénonciation permanente et efficace à la disponibilité des usagers. Même lorsque l’usager se trompe de numéro d’assistance, nous l’orientons vers le service compétent», expliquait le 26 avril 2019, l’adjudant Hervé Awouanang par ailleurs chef cellule 1501.